Planification familiale : les méthodes scientifiques naturelles modernes

1.       Les méthodes d’auto observation (M.A.O)

Les méthodes d’auto observation (M.A.O) sont fondées sur le fait que la femme n’est fertile que quelques jours par cycle. Les informations précises sur le cycle menstruel de la femme permettent de déterminer les périodes de fertilité ou d’infertilité soit par l’observation de la glaire cervicale, soit par l’observation de la température, ou en associant les deux. C’est la méthode sympto-thermique.

  • Les conditions

Les méthodes d’auto observation demandent un certain nombre de conditions et d’exigeantes :

1-      Avoir une connaissance parfaite pour une utilisation correcte.

2-      Elles exigent un accord et une participation de deux conjoints

  • Les méthodes d’auto observation

    • Respectent la biologie de l’homme et de la femme ;
    • Ne nécessitent pas de prescription médicale ;
    • Permettent le partage de la responsabilité dans le couple
    • Permettent l’accès à une réelle autonomie ;
    • Répondent au désir des couples de s’unir sans moyen chimique ou technique ;
    • Invitent les couples à vivre dans la tendresse et à observer des périodes de continence ;
    • Donnent la possibilité au croyant musulman ou catholique d’être cohérent avec sa foi.

a.       Observation de la glaire cervicale

Avant l’ovulation :

Dans l’ovaire, un follicule qui contient un ovule se met à se développer et secrète de plus en plus d’œstrogènes.

Dans l’utérus, après variable, la muqueuse utérine sous l’effet des  œstrogènes se constitue et s’épaissit. Le col de l’uterus se ramollit et s’entrouvre progressivement. Il commence à secréter de la glaire qui devient de plus en plus abondante, transparente, filante, au fur et à mesure que l’ovule murit : elle annonce l’ovulation.

La femme est alors fertile, la température est basse.
L’ovulation :

Dans l’ovaire, le follicule mûr éclate et libère l’ovule. Le follicule se transforme en une glande, le corps jaune, qui va sécréter une hormone, la progestérone, en plus des œstrogènes.

Dans la trompe, l’ovule est aspiré par la trompe en direction de l’utérus. S’il ne rencontre pas de spermatozoïdes, il va disparaitre au bout de 12 à 24 heures. S’il rencontre des spermatozoïdes, il aura probablement fécondation.

Dans l’uterus, la muqueuse s’est épaissie. Le col est ouvert et secrète une glaire très filante et élastique, très fertile.

Après l’ovulation :

Dans l’ovaire, le corps jaune va secréter de la progestérone pendant 12 à 16 jours. La progestérone empêche toute nouvelle ovulation.

Dans l’uterus sous l’effet de la progestérone, la muqueuse uterine atteint son épaisseur maximale pour permettre un embryon de s’implanter. Le col  secrète une glaire épaisse, collante, qui ne permet pas la survie des spermatozoïdes ni leur entrée dans l’uterus.
La progestérone fait monter la temperature de quelques dixièmes de degré.

S’il n’ya pas eu fécondation :

  • L’ovule disparait au bout de 24 heures ;
  • Le corps jaune cesse sa sécrétion au bout de 12 à 16 jours ;
  • Les règles reviennent
  • Un nouveau cycle commence

S’il y a eu fécondation :

  • L’œuf ou embryon va se fixer dans l’uterus : c’est la nidation
  • L’embryon, dès le 8e jour après la fécondation, stimulera le corps jaune pour qu’il maintienne son activité de sécrétion de progestérone, qui devrait durer trois mois ;
  • Les règles ne reviendront pas ;
  • La température restera haute ;
  • Le col est fermé

 

 

 

b.      La température

Elle permet de s’assurer que l’ovulation a eu lieu. La progestérone secrétée après l’ovulation fait monter la température de la femme de quelques dixièmes de degré.

Si une femme prend sa température dans certaines conditions (le matin, au réveil, avant toute activité, avec le même thermomètre), elle observe que :

  • En début de cycle, sa température est basse ;
  • Au bout d’un nombre variable de jours, la température s’élève de quelque dixième de degré ;
  • Puis reste élevée un nombre fixe de jours (environ 14).

Quand sa température est montée et stabilisée de façon certaine (en pratique, on attend 3 jours de décalage d’au moins 3o/10èmes), la femme est en période d’ovulation.

NB : Une infection, une grippe, un malaise peuvent faire monter la température et retarder le moment où l’on pourra affirmer que la montée de température stabilisé est due à la progestérone.

c.       La méthode sympto-thermique

Les deux méthodes précédentes peuvent être associées car les éléments observés se complètent.

L’observation de la glaire et de la température permet au couple de s’unir :

  • En période fertile s’il désire un enfant ;
  • En période infertile s’il ne désire pas d’enfant pour le moment.

Ces méthodes demandant, pour être efficaces, à être parfaitement connues et utilisées, exigent que les intéressés se fassent aider au départ par des organismes compétents (centre conseil ADO).

d.      La méthode de l’allaitement maternel et de l’aménorrhée (MAMA)

L’allaitement maternel et de l’aménorrhée va de la naissance à 4 ou à 6 mois si l’enfant est nourri exclusivement au lait maternel.

Ceci retarde le retour des couches t constitue un moyen de régulation des naissances.

2. La méthode d’Ogino Knauss :

Elle est basée sur les calculs. Ces méthodes scientifiques naturelles sont réversibles. On peut arrêter ou reprendre les naissances quand on veut. Elles ne constituent aucun danger pour la santé de la femme et sont peut couteuses.


Vous avez une question ? Les réponses sont généralement disponibles en quelques minutes

Laisser un commentaire

Cours de morale