La prière

Rappel :

  1. L’importance de l’homme dans ses trois dimensions : (programme de 5e )
  • Corporelle
  • Intellectuelle
  • Spirituelle
  1. L’homme est la religion (programme de 4e)

NB : Ces deux rappels ont pour objectif de situer la prière au cœur de la religion (il n’y a pas de religion sans prière) ; et la présenter comme une nécessité humaine (une des trois dimensions de l’homme).
Ce cours  n’est pas un exercice de prière. Il se veut davantage une tentative de réponse aux questions suivantes :

  • Qu’est ce que la prière ?
  • Pourquoi prier ?

        I.            Définitions

La prière est :

  • Un acte de reconnaissance intériorisé ou extériorisé et adressée et adressée à Dieu en raison des bienfaits dont il nous comble
  • Une demande de pardon de nos manquements
  • Une requête de protection divine devant les embuches de Satan
  • Elle peut être les trois à la fois
  • Une sollicitation de l’intervention divine pour la solution de nos problèmes  d’existence terrestre

      II.            L’utilité de la prière

A.      Une recommandation de toutes les religions

« Acquitte-toi de la prière : la prière éloigne l’homme des turpitudes et des actions blâmables » Sourate  l’araignée v.45.

B.      Une exigence humaine

But : montrer que la prière est un exercice pour l’épanouissement de la dimension spirituelle

1)      On apprend à prier tout comme on apprend à marcher

Lorsque nous marchons, nous courons, sautons, nous faisons des exercices physiques. Que constatons-nous ? Notre corps s’échauffe, nous ressentons la fatigue ou du bien-être, nous prenons de l’appétit, nous perdons ou acquérons du poids. Le fait de faire des exercices nous modifie.

« Les actes d’adoration prescrits par l’islam à ses adeptes sont des exercices répétés qui sont destinés à accoutumer l’individu à vivre selon une morale authentique. Ils sont destinés à accoutumer l’individu à vivre selon une morale authentique. Ils s’apparentent à des exercices sportifs que l’homme pratique avec passion et constance, dans l’espoir d’en tirer un corps préservé et une vie saine »  (Mohamed Al GHAZALI. L’éthique du musulman p.13).

2)      Les exercices spirituels nous modifient

La prière nous transforme. Sans doute ne prenons-nous pas toujours conscience de cela. Si rien ne change en nous, ne serait-ce pas que nous n’avons pas vraiment prié, c’est-à-dire que nous prions mal ?

« La prière, le jeune, l’aumône, le pèlerinage et tous les actes d’obéissance relevant de l’enseignement de l’islam sont des échelles vers la perfection et des confluents vers une purification qui préserve et rehausse la vie » idem.

C.      A qui s’adresse la prière ?

(But : montrer que la prière n’est pas avant tout un acte religieux mais il est d’abord un acte humain)

Elle s’adresse parfois :

  • A l’homme : les formules : « Je vous en prie, supplie,… ». Elle est adressée aux « puissants » de ce monde
  • Aux esprits : aux « puissances invisibles »
  • A Dieu : c’est-à-dire à l’absolue puissance.

En tout état de cause, la prière est adressée à un être que l’on considère supérieur, de quelque façon que ce soit.

D.      Pourquoi prier Dieu ?

  • Pour qu’il nous donne ce dont nous avons besoin : un bien matériel, un bien spirituel
  • Pour nous éviter les calamités naturelles (la foudre, la sécheresse…) ; la protection
  • Pour rendre grâce, demander pardon, etc…

Il faut reconnaitre que souvent c’est la peur qui nous pousse à prier. Or celui qui a peur n’est pas libre.
« Que votre cœur cesse de se troubler… » (Jésus) « N’ayez pas peur » (Jean Paul II)

E.       Prière et Foie

Prier, c’est supposer la reconnaissance d’une présence, une relation (Toi et moi ; Lui et moi)
prier , c’est supposer que l’on admette une différence :

  • D’état (je ne suis pas/ tu es)
  • D’avoir (je n’ai pas/ tu as)
  • De pouvoir (je ne peux pas / tu peux)

Croire c’est :

  • Supposer la puissance  de ma prière
  • Espérer la bienveillance de l’autre à qui la prière s’adresse.

Foi (croire) c’est à la fois reconnaitre et admettre… c’est pourquoi il ne peut y avoir de prière sans foi.

  • Reconnaitre une présence : de soi même (se recueillir)
  • Reconnaitre une présence : de Dieu (Immanent et Transcendant)
  • Admettre une différence : Dieu est le Tout Autre.
    L’attitude qui convient  à l’homme face à Dieu c’est l’humilité
    « Je n’accepte  la prière que de celui qui fait preuve d’humilité devant ma Toute-puissance qui n’est pas arrogant envers mes créatures, qui ne s’endort pas avec la détermination de me désobéir, qui passe sa journée à me mentionner et qui est compatissant envers le pauvre, le nécessiteux, la veuve et l’homme éprouvé »

(Hadith Al Bazzar).
 


Vous avez une question ? Les réponses sont généralement disponibles en quelques minutes

Laisser un commentaire

Cours de morale