Les causes de la délinquance juvénile

On peut trouver 3 responsables de la délinquance :

  • La biologie (l’individu lui-même)
  • La psychologie
  • La société par ses injustices, ses inégalités, les exclusions, l’urbanisation

 

1.       La biologie

On ignore à peu près tout des caractéristiques biologiques… qui feront le délinquant. Les études scientifiques modernes ne convainquent pas. Et ils sont nombreux ceux qui pensent que l’on ne nait pas délinquant, mais que l’on devient délinquant par la suite.

2.       La psychologie 

La famille (ou l’absence de la famille) peut pousser un enfant à être délinquant. Mais en général l’entourage de l’enfant n’a aucun rôle dans ce comportement délictueux. D’ailleurs frères et sœurs ont bien le même environnement. Pourquoi lui, et pas eux ?

3.       La société 

Pour comprendre et aimer les autres, les jeunes ont un besoin d’être compris et aimés. La société a une grande responsabilité dans la délinquance juvénile :

L’audio-visuel : Le cinéma, la télévision, Internet offrent des images de violence, de libertinage sexuel qui influent sur le comportement des jeunes.

Certaines lectures : Il existe des revues pornographiques très prisées par les jeunes, des romans policiers teintés de beaucoup de violences, de délits qui poussent les jeunes à la délinquance.

Une mauvaise éducation : La démission des parents en tant qu’éducateurs et surveillant de leurs enfants pousse à la délinquance juvénile. Si certaines valeurs comme le respect du bien d’autrui, le respect de l’adulte et du vieillard, le respect de la vie et de la liberté de chacun ne sont pas cultivées chez l’enfant, il devient facilement délinquant.

A cela s’ajoutent :

  • Manque d’amour et d’affection
  • Mauvaise fréquentation
  • Naissance non planifiée : enfant non désiré – mal aimé ou laissé à lui-même.
  • Absence de dialogue familial
  • Excès d’autorité des parents poussant les enfants à la révolte.

 


Vous avez une question ? Les réponses sont généralement disponibles en quelques minutes

Laisser un commentaire

Cours de morale